"Le référencement, un métier à part entière" dans Le Monde Campus

logolemondeL’association SEO Camp a été sollicité sur le métier de référenceur pour cet article publié dans Le Monde Campus du 20 mars 2012 (PDF du magazine) :

LA PROFESSION DE SEO (Search Engine Optimization) s’est développée récemment, avec la popularisation du Web.

« En 1995, à l’arrivée des premiers moteurs de recherche comme Yahoo Search, Infoseek, Hotbot, Altavista, de nombreux éditeurs de sites ont cherché à développer leur visibilité sur les moteurs de recherche populaires », raconte Alexandre Villeneuve, consultant en référencement depuis 2006 et président de l’association SEO Camp. En France, les premières agences spécialisées en SEO apparaissent en 1999.

Aujourd’hui, il existe trois façons d’exercer ce métier : en agence, chez l’annonceur, ou en indépendant. Le principe est toujours le même : augmenter la visibilité des sites en optimisant les aspects éditoriaux et techniques, les liens entrants et les discussions à leur sujet sur les médias sociaux. Des tâches qui nécessitent de la créativité et la capacité à se remettre en question. « Le référenceur doit s’adapter aux changements d’algorithmes des moteurs de recherche. La récente socialisation de Google avec Google+ par exemple tend à orienter les SEO vers une meilleure intégration des leviers sociaux », explique Alexandre Villeneuve.

Le métier comporte aussi une dimension éthique : afin de générer du trafic vers ses sites, le référenceur peut être tenté d’abuser des failles de Google en utilisant des techniques dites de black hat pour contourner les méthodes de classement… « Il y a plein d’astuces, mais à manier avec précaution, car Google peut pénaliser les sites qui en abusent, en les “blacklistant” [en les mettant sur liste noire] par exemple. Mais dans certains secteurs très concurrentiels, la prise de risque devient stratégique. » C’est pourquoi l’image des référenceurs n’est pas toujours très positive. A l’association SEO Camp, qui milite pour une meilleure reconnaissance de la profession, on affirme que leur réputation s’améliore.

En tout cas, le métier a le vent en poupe. Tous ceux pour qui la visibilité du site Web est stratégique ont besoin d’un responsable référencement. « C’est une profession recherchée. Il est difficile de trouver de bons SEO », témoigne Tanguy Sauvin, diplômé d’une école de commerce, et qui a découvert ce métier au hasard d’un stage. Il existe aujourd’hui peu de formations spécialisées. « On trouve des techniciens, des profils littéraires ou des as du marketing… mais tous ont dû faire des efforts pour acquérir une bonne connaissance générale du Web », commente Alexandre Villeneuve.

Nombre de référenceurs sont donc autodidactes, à l’instar de Tanguy Sauvin qui s’est formé sur des forums, avec des collègues et dans la pratique. « C’est en agence de communication que j’ai fait mes armes, par manque de compétences en interne. » Malgré un parcours initial sans véritable rapport avec cette profession, le jeune diplômé de l’ESC Toulouse s’entiche de référencement SEO jusqu’à en faire sa vie. « Ce qui m’a poussé à continuer, c’est la nécessité de progresser et de réinventer continuellement les méthodes à appliquer. Cela donne un intérêt intellectuel et un aspect illimité au métier. »

L’expérience technique est cependant particulièrement appréciée, en témoigne l’étendue de l’échelle des salaires. « Les candidats ayant une vraie expérience avec un passé de développeurs ou d’intégrateurs sont très prisés, déclare sur Abondance, site d’information sur le référencement et les moteurs de recherche, la fondatrice du cabinet de recrutement Hureca, Priscille Giani. Ils parviennent facilement à obtenir jusqu’à 5 000 ou 10 000 euros supplémentaires sur leur rémunération annuelle. »

Une réaction sur “"Le référencement, un métier à part entière" dans Le Monde Campus”

  • Chiite

    Très bon résumé. C’est bien vrai que les formations seo ne sont pas très nombreuses, en tout cas je ne connais que deux.

    D’un côté je me dis tant mieux, ça fait moins de concurrence 🙂

Les commentaires sont fermés.