Un bref compte rendu des débats du Barcamp de Toulouse

Les Toulousains ont essuyé les plâtres du premier Barcamp SEO organisé par l’association au Printemps dernier : à défaut d’être un grand succès d’audience (mais ce n’est pas parce que des évènements en province sont plus confidentiels que nous allons renoncer à en faire), la journée fut riche en échanges et en débats, et d’une très grande convivialité. Les discussions se sont prolongées ensuite tard dans la soirée autour d’un repas gastronomique Toulousain.

Merci au passage à tous les participants, et un grand merci à Régis, et à Anas SEKKAT le directeur de l’IPEC qui nous a chaleureusement accueilli et beaucoup aidé dans l’organisation.

Le principe inauguré lors de ce Barcamp était de permettre aux participants de proposer des thèmes de discussion (ou de choisir dans les thèmes préalablement proposés) puis de débattre par petits groupes pour finir en partageant les conclusions avec l’ensemble des participants.

Début du barcamp : l’inscription aux ateliers et le choix des thématiques

Début du barcamp : l’inscription aux ateliers et le choix des thématiques

Outre de nombreux échanges sur les méthodes utilisées, ou sur les optimisations les plus efficaces, ou sur les algorithmes des outils de recherche, quelques sujets de réflexion sont apparus au cours des débats et qui mériteront d’être approfondis lors des prochains échanges.

1. Comment pouvoir revendiquer la paternité des résultats d’une action de SEO ?

Certains référenceurs indépendants ont exprimé leur difficulté  à pouvoir revendiquer le succès d’un bon référencement lorsqu’un autre prestataire prenait leur suite sans qu’ils aient pu obtenir un délai suffisant pour que leurs optimisations produisent leur effet. D’une manière plus générale, le problème se pose aussi quand un tiers (une web agency par exemple) veut faire croire que les résultats sont dûs à leur savoir faire et non à celui du référenceur.

Les solutions évoquées passent bien sûr par la rédaction de préconisations écrites, par une forte éducation du client, par une bonne gestion du projet. Mais cela ne résout pas tout. Il est clair qu’un indépendant est mal armé pour défendre ses intérêts face à des sociétés plus importantes et mieux organisées, et que des échanges entre référenceurs indépendants pour promouvoir des bonnes pratiques seront utiles.

2. Comment prouver à un client que l’on est digne de confiance et efficace ?

Certains référenceurs présents exprimaient un certain sentiment d’injustice face à deux concurrences « déloyales » :

– celle de référenceurs autoproclamés, sans compétences réelles, sans expérience, et qui au mieux cassaient le marché avec des prestations de mauvaise qualité, au pire dégoûtaient des clients de l’idée d’avoir recours à un référenceur professionnel

– celle de sociétés plus structurées, comme des web agency horizontales, beaucoup plus douée qu’un indépendant dans la démarche commerciale et la relation client, mais pas forcément plus capable d’émettre des recommandations ou des préconisations efficaces.

Le problème est donc double : comment trier le bon grain de l’ivraie, et éliminer du marché les « charlatans » les plus dangereux. Et comment par ailleurs permettre à des bons référenceurs de faire reconnaître leurs compétences au milieu du bruit de sociétés plus douées pour le marketing et la communication.

La suite des débats : des échanges conviviaux autour d’un verre

La suite des débats : des échanges conviviaux autour d’un verre

Le prochain barcamp SEO Camp est prévu en octobre à Paris.