Les choix du comité éditorial

 

Avant de nous retrouver ce jeudi et vendredi au SEO Campus Paris, j’ai croisé Aymeric Bouillat, responsable du comité éditorial. Aymeric, toujours très détendu et disponible, m’a fait part de sa vision du nouveau SEO Campus !

logo@2x

Salut Aymeric, cette année, tu es devenu le responsable du programme éditorial des différents SEO Campus. Avant de nous détailler le programme et tes choix, peux-tu te présenter ?

Aymeric: Je suis consultant SEO chez Résonéo depuis plus de 3 ans, avec un profil plutôt technique (comme mon blog: http://www.yapasdequoi.com). Je suis passé par l’agence NetBooster en 2012 et, auparavant, j’étais webmaster (annuaire d’entreprises Europages, puis chaîne de TV sur les sports mécaniques). J’ai commencé dans le web en 1999 en sortant d’école de l’image (Gobelins – Paris), en tant qu’intégrateur HTML. Pour résumer, avoir un beau site web qui fonctionne c’est bien, avoir du trafic dessus, c’est mieux !

 

Rentrons dans le vif du sujet. En septembre, tu as défini les grandes lignes du prochain SEO Campus Paris. Peux-tu nous dévoiler ta ligne de conduite dans la rédaction du programme éditorial ?

Lors de nos échanges avec le comité éditorial, nous souhaitions avoir de nouveaux intervenants pour le SEO Campus Paris. C’est souvent les mêmes personnes qui interviennent dans les différents événements et nous avons eu une volonté de renouveler en partie les conférenciers. Nous pensons qu’il était intéressant d’avoir des conférences avec des personnes qui ne font pas forcément partie de la communauté SEO, ou qui ne sont jamais intervenus au SEO Campus Paris mais qui sont tout à fait légitimes (ex: Sylvain Richard, …). C’est donc un mix de têtes d’affiches (ex: Aleyda Solis qui nous fait l’honneur d’ouvrir l’événement) et de personnes plus éloignées du SEO (je pense notamment à Damien Senger d’Alsacréations qui interviendra sur le Responsive Web Design !).

Nous souhaitions voir plusieurs thématiques abordées autour du SEO : le métier change, et mieux nous comprenons les enjeux de chaque métier connexe (community management, analytics, ergonomie, intégration, etc.), plus cela facilitera les échanges entre les différents acteurs d’un projet web, pour améliorer le trafic et mieux convertir. C’est pour cela qu’il n’y a pas que des conférences qui tournent autour du SEO, afin d’élargir sa vision d’une stratégie de visibilité en ligne.

 

Est-ce difficile de définir un programme pour l’un des événements SEO majeurs en France ?

Je suis ravi que l’on m’ait fait confiance pour « chapeauter » le comité éditorial. C’est chronophage, mais j’ai eu un réel plaisir à mettre en place le programme avec le soutien des membres du comité édito, ainsi qu’à rentrer en contact avec plus de 50 intervenants qui ont accepté de partager leur expérience et leurs connaissances dans différents domaines. J’espère que le programme sera à la hauteur des attentes des participants.

Pour répondre à ta question, la difficulté était d’avoir des conférences qui répondent aux goûts et affinités de chacun ! Les participants ont différents profils (consultant SEO freelance, chef de projet webmarketing, responsable Communication, trafic manager, webmaster, etc.) et n’ont pas tous les mêmes attentes, c’est pour cela que nous avons créé 3 cycles dont nous allons reparler plus tard. Le plus complexe était de mettre 3 conférences les unes en face des autres, en espérant qu’un équilibrage naturel se fera. Les sujets abordés me plaisent tous, je pense que j’hésiterai beaucoup à certains créneaux horaires, où 3 conférences passionnantes se déroulent au même moment.

 

En quoi le SEO Campus est différent des autres événements SEO français ?

C’est un événement qui est organisé par une association et cela lui donne une toute autre dimension. Certains parlent de la « grande messe annuelle des référenceurs ». C’est un événement enrichissant mais également convivial. Ça ne veut pas dire que les autres ne le sont pas, mais plutôt que le SEO Campus regroupe un grand nombre de conférences professionnelles en 2 jours, pour un large public, et dans une bonne ambiance. C’est aussi un événement qui permet de sensibiliser les personnes qui débutent en SEO aux enjeux que cela représente : on voit encore trop souvent des agences web qui créent des sites de A à Z sans aucune dimension SEO (ou alors trop légère), ou encore des sociétés qui ont un service Communication qui communique mal avec le service Webmarketing (un comble).

Il y a de nombreux événements liés au SEO en France : SMX Paris, TeknSEO, QueduWeb, etc. Chacun d’entre eux a sa place et sa légitimité, ils n’ont pas tous le même public. Je me rends régulièrement à certains d’entre eux (mention spéciale au Teknseo de Benoît Chevillot), mais le SEO Campus Paris, c’est « the place to be » !

Pour la petite anecdote, il y a quelques années, j’étais allé à un BarCamp SEO organisé par l’association. Timide, je voulais vraiment découvrir les facettes du SEO. Alexandre Villeneuve (ancien Président de l’association) m’avait gentiment accueilli. Ce fut un bon moment d’échange et de partage autour du référencement naturel. C’est grâce à cet événement que je suis rentré dans le SEO, qui est devenu aujourd’hui mon métier à 100%. Le côté associatif n’y est pas pour rien, et je remercie l’association en ce sens : me retrouver aujourd’hui dans le comité éditorial a donc une dimension toute particulière, et j’aimerais que cela permette à d’autres personnes de tisser des liens et monter en compétence.

 

A la lecture du programme, on distingue 3 cycles. Quelles différences fais-tu des différents cycles ?

Le SEO ne marche pas tout seul, de nombreux métiers et leviers d’acquisition de trafic gravitent autour. Penser uniquement SEO sans remettre un site dans son contexte, avec les différents métiers qui gravitent autour d’un site web serait une erreur stratégique. Un site qui base toute sa stratégie sur le SEO, c’est risqué : des sites en ont déjà fait les frais avec les updates de Google. Il faut avoir une ouverture d’esprit, le SEO n’est pas mort: le SEO change ! C’est pour cela que 3 cycles ont été définis cette année :

– SEO marketing et stratégie (SEO avec ses différentes facettes : sémantique, évolution des pages de résultats, linkbuilding…)

– Métiers connexes (rédaction web, expérience utilisateur, réseaux sociaux, analytics, SEA, social ads…)

– SEO technique (logs, API, javascript, etc.)

L’objectif est que chacun trouve son bonheur dans les diverses conférences : les plus techniques pourront aisément trouver des interventions qui répondent à leurs attentes, en parallèle, les personnes qui sont moins techniques pourront se tourner vers le cycle plus généraliste et accessible : SEO marketing et stratégie (Google AMP, cocon sémantique, linkbuilding), ou encore le cycle des métiers connexes qui devrait permettre aux participants de regarder plus loin que leur train-train quotidien dans le SEO. Tous ces métiers sont connectés, mais ils ne communiquent pas assez entre eux, il faut inclure le SEO dans un ensemble.

 

Enfin le petit mot de la fin ? 

Mon vœu le plus cher : que chaque participant sorte des conférences en se disant : « hyper intéressant cette conférence, j’ai appris des choses ! » (et non pas juste : « ouais, pas mal… »). J’espère que le SEO Campus Paris 2016 sera un bon cru, grâce aux différents intervenants qui prennent de leur temps pour partager leurs expériences, avec une vrai valeur ajoutée pour ravir l’audience ! Profitez du SEO Campus pour échanger et ne pas rester dans votre coin, c’est aussi l’objectif de l’évent. Le SEO Campus, c’est du netlinking IRL 🙂 Alors pour ceux qui n’auraient pas encore réservé leur pass, c’est le moment ou jamais.

En espérant vous y croiser !

 

Merci Aymeric pour le temps que tu m’as accordé et je dis « vivement jeudi pour commencer les festivités ».

Vous pouvez retrouver le programme de l’event du SEO Campus Paris et visiter son site dédié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *